Littérature

Le nouveau nom
Auteurs : Elena Ferrante
Editeur : Gallimard
Collection : Du monde entier
Date de parution : 07/01/2016
Présentation : "Le nouveau nom" est la suite de "L’amie prodigieuse", qui évoque l’enfance et l’adolescence de Lila et Elena. Avec force et justesse, Elena Ferrante y poursuit sa reconstitution d’un monde, Naples et l’Italie, et d’une époque, des années cinquante à nos jours, donnant naissance à une saga romanesque au souffle unique.
Commentaires : Deux petites filles grandissent, dans les années cinquante, dans un faubourg de Naples si pauvre que l’horizon semble barré - elles attendront l’adolescence pour voir le cœur de la ville et la mer - si déshérité que les enfants y parlent le dialecte et abandonnent l’école très tôt pour travailler. Deux petites filles à l’intelligence vive établissent un lien d’une intensité qui va marquer la suite de leur trajectoire, imbriquer leurs destins malgré leurs chemins divergents, leur faire vivre tout à tour la stimulation et la rivalité, dans une relation ambivalente où l’intensité de l’amitié côtoie l’envie, où chacune à tour de rôle souhaite être l’autre ou avoir ce qu’elle a. Enfants puis adolescentes dans L’amie prodigieuse, on les retrouve jeunes adultes dans Le nouveau nom. Si le fil rouge du récit demeure, dans les deux ouvrages, cette relation, l’auteur enrichit l’approche psychologique remarquable des personnages en élargissant la perspective à la vie du quartier – où elle met en scène plusieurs familles qui interagissent au fil du temps – puis à l’univers qui s’ouvre au delà, pour Elena, et introduit une réalité sociale différente, marquant le clivage entre deux mondes. Elena Ferrante – pseudonyme d’un auteur qui n’a jamais révélé son identité - réussit ainsi à tenir, d’un bout à l’autre des deux œuvres, le pari d’un roman psychologique qui suit les transformations de cette amitié, au décours des bouleversements de l’enfance et de l’adolescence, et d’un roman de formation, ancré dans la perspective historique et sociale de cette époque. Il s’agit là de deux romans dont le souffle se maintient, porté par une langue imagée, vivante, qui nous place au cœur de ces histoires et sait aussi bien rendre les mouvements de l’âme que la dynamique des relations. On attend la traduction des deux volumes, publiés en Italie, qui poursuivent cette histoire : "Storia di chi fugge e chi resta". "L’amica geniale" vol 3 ; "Storia della bambina perduta. L’amica geniale" vol 4. Michèle Emmanuelli